Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour

Recherche

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 08:36

Nous publions ce mois-ci un article de réflexion sur la traite négrière atlantique*. Notre démarche a été de comprendre un phénomène historique sans aucun jugement de valeur. Une démarche à l’exact opposé de la loi Taubira, qui viole le droit, l’histoire et la liberté. En outre, cette loi possède une dimension raciste et contribue à l’éclatement du corps social. Enfin, elle révèle la mauvaise santé de la démocratie française.



La loi Taubira inconstitutionnelle, négationniste et liberLire la suite

Partager cet article

Repost 0
Published by Ahlcene Ollin - dans Tribunes
commenter cet article

commentaires

Ahlcene Ollin 09/01/2010 18:03


Tout d’abord, permettez-moi de rectifier moi-même vos propos : étant donné que je ne parle nulle part de « crime de guerre », je suppose que vous voulez parler de « crime contre l’humanité ». Mon
objectif était de souligner l’anachronisme que constituait la loi Taubira en appliquant un concept propre au XXe siècle à une réalité vieille de plus de 500 ans.
Ce dernier a été défini en 1945, quelques mois seulement après les méfaits commis par les nazis : il n’y avait pas de risque d’anachronisme. Ensuite, à partir de 1945, quiconque perpétrait des
crimes contre l’humanité savait désormais à quoi s’en tenir. Ainsi, Kaing Guek Eav, plus connu sous le nom de Douch, a été traduit en justice pour crimes contre l’humanité, entre autres, commis
entre 1975 et 1979, c’est-à-dire trente ans après la définition du crime.
Reprenons même la définition du crime contre l’humanité telle qu’elle apparaît dans l’article 7 du statut de Rome de la CPI en 1998 : il y a un tel crime quand l’un des onze actes mentionnés (dont
« la réduction en esclavage », je vous l’accorde) est commis « dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique dirigée contre toute population civile et en connaissance de l’attaque ». Les
Occidentaux ont-ils mené une « attaque généralisée ou systématique » contre les populations noires. Pas du tout, d’autant moins que ce sont des négriers AFRICAINS qui menaient des razzias sur
d’autres populations africaines pour vendre des esclaves aux Européens.
Ensuite, vous parlez de « poursuivre » ces crimes à deux reprises et vous vous inquiétez de l’éventuelle « impunité » des criminels. Pour le sujet qui nous occupe, la traite des Noirs,
rassurez-vous : comme je l’ai écrit, les auteurs de ces crimes sont morts depuis longtemps. Ils n’ont plus trop de soucis à se faire…
Je ne dis pas qu’il ne faut pas chercher à définir un crime, mais il faut le faire de manière adéquate et intelligente, ce qui n’est pas du tout le cas de la loi Taubira. Sur le plan purement
juridique, à quoi cela sert-il de qualifier la traite atlantique de « crime contre l’humanité » puisque il n’y a plus personne à poursuivre ? Pourquoi la traite atlantique elle seule serait-elle un
« crime contre l’humanité » ?
Enfin, vous demandez : « Si seule la justice est compétente, qui peut la saisir pour poursuivre ? » Dans un pays démocratique, la séparation des pouvoirs fait que le pouvoir judiciaire seul est
chargé de punir les infractions à la loi. Ensuite, pour les crimes, c’est l’action du ministère public, c’est-à-dire de la société tout entière, qui engage la procédure. La victime peut d’ailleurs
se constituer en « partie civile » mais son rôle dans le procès sera toujours secondaire. Un crime se poursuit. J’avoue que je ne comprends pas bien votre question…


Cholois 09/01/2010 11:39


j'avoue que je n'ai pu terminer votre article tant il me parait tendancieux ! Si je vous lis bien, est-ce à dire que tous les criminels de guerre ont été condamnés à tort la notion de "crime de
guerre" ayant été définie aprés leurs méfaits ? Si des parlementaires, élus et représentant le peuple, ne peuvent qualifier des faits avérés de crime de guerre, qui peut alors les qualifier ainsi
et poursuivre ? Si seule la justice est compétente, qui peut la saisir pour poursuivre ? Et enfin, le formalisme institutionnel n'est-il pas la garantie confortable, pour certains délinquants et
criminels, d'une impunité au niveau mondial ?


Karl-Groucho Divan 02/01/2010 15:30


Puisque, prétendant « écrire des articles », vous semblez en réalité copieusement illettré, voici, rien que pour (généreusement) participer à l’éducation (désintéressée) des nostalgiques
des colonies, des nationalistes (?) (« Le patriotisme c’est l’amour des siens, le nationalisme c’est la haine des autres » (Romain Gary)) et des pétoncles, la définition de
« conséquente » :

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/cons%C3%A9quente

Bonjour chez vous. Et lâchez-nous un peu avec vos angoisses irrationnelles.


Thucydide 16/12/2012 11:52



J’avoue que je ne vois pas en quoi les définitions dont vous me faites part du mot « conséquente » invalident mon argumentation, au contraire : vous la confirmez. Dans la loi Taubira, en effet,
le mot est à prendre dans le sens de « considérable », « important », ce qui est exactement le sens donné dans le lien que vous avez donné, I, C : « Qui est susceptible de produire de l’effet par
sa valeur ou son étendue. »

Par ailleurs, vous ne me répondez que sur un seul des multiples points que j’ai abordés dans mon texte. Mais peut-être ne faut-il pas trop attendre des personnes qui n’ont d’autres réparties que
d’essayer de discréditer leur contradicteur par des accusations fantaisistes ou en les traitant de mollusque…