Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour

Recherche

27 mars 2004 6 27 /03 /mars /2004 12:36
Nouveau chantier à Versailles 1Au mois d’octobre 2003 a été lancé un chantier de restauration du château de Versailles. Le coût total s’élève à 390 millions d’euros. Le chantier devrait durer dix-sept ans. Mais sous Louis XIV, Versailles était un chantier permanent : il a fallu plus de cinquante ans pour édifier la demeure du Roi-Soleil.
 
Le site du château de Versailles n’est pas propice, à première vue, à un édifice qui doit refléter la gloire d’un Roi-Soleil. Ce sont des marécages qui se situent dans un lieu venté. Et pourtant, en 1624, Louis XIII achète un ensemble de terrains pour y construire un relais de chasse dans les années 1630. Car Versailles est aussi un endroit où le gibier est abondant.
 
 
TROIS CAMPAGNES DE CONSTRUCTION
 
 
Ce relais de chasse a une forme en U. Il est constitué d’un corps de logis central, de deux ailes et est flanqué de pavillons à ses angles. Il est construit en brique, pierre et ardoise.
 
En 1661, Louis XIV décide de réaménager Versailles. Il fait appel à Le Vau, Hardouin-Mansart, Le Nôtre et Le Brun. Trois campagnes de construction ont lieu : de 1661 à 1668 ; de 1668 à 1678 ; de 1678 à 1688.
 
Dans la première campagne, Le Vau fait édifier deux ailes, l’une pour les domestiques, l’autre pour les écuries. Mais elles ne sont pas raccordées au Château-Vieux (le Château-Vieux désigne le relais de chasse construit par Louis XIII).
 
Lors de la deuxième campagne, des bâtiments formant une enveloppe autour du Château-Vieux sont édifiés : pour Louis XIV, le fait de conserver le relais de chasse de son père doit marquer la continuité dynastique.
 
Enfin, lors de la troisième campagne, où Jules Hardouin-Mansart remplace Le Vau, Versailles est transformé en véritable siège du pouvoir royal. La Galerie des Glaces est créée à cette époque. Deux ailes, les ailes des ministres, sont construites aussi.
 
 
LE PROTOTYPE DU CLASSICISME À LA FRANÇAISE
 
 
Versailles est le prototype du classicisme à la française. La grande innovation réside dans la disparition des toitures : les bâtiments ont des toits plats. Sur les façades, les lignes horizontales dominent : côté jardin par exemple, les deux niveaux sont bien distincts. Le premier a ses murs en refends et percés d’arcades. Le second est composé de travées bien soulignées par des pilastres. Au-dessus se trouve un étage d’attique, lui-même surmonté d’une balustrade scandée par des statues. Cette domination des lignes horizontales contribue à simplifier l’architecture et donc à rendre celle-ci plus magistrale.
 Nouveau chantier à Versailles 2
Néanmoins, la façade est animée par des avant-corps se trouvant au milieu et aux extrémités des bâtiments. Mais les avant-corps situés aux extrémités sont plus avancés que celui du centre : cela donne un effet ondulatoire à la façade.
 
 
LES JARDINS
 
 
Les jardins sont visibles de la Galerie des Glaces. Des bassins y sont aménagés : le bassin de Latone et le bassin d’Apollon notamment. Le bassin de Latone montre la mère d’Apollon et de Diane protégeant ses enfants des paysans lygures qu’elle transforme en crapauds. Il symbolise peut-être la reine-mère protégeant ses enfants durant la Fronde de leurs adversaires.
 
Les jardins suivent un axe est-ouest qui est le parcours du soleil. Le thème du soleil est donc lié au jardin. Le Roi-Soleil, caractérisé par la fermeté, l’équité et la justice, est à l’image du soleil dont le parcours est invariable, toujours le même dans le ciel.
 
 
LE DECOR INTERIEUR
 
 
On observe une gradation des décors à l’intérieur. L’entrée se fait par un escalier magistral, l’escalier des Ambassadeurs. Puis vient une série de salons : le salon de l’Abondance a un décor simple, celui du salon de Vénus est un peu plus chargé. Viennent ensuite le salon de Diane, le salon de Mars, le salon de Mercure et le salon de la Guerre.
 
Nouveau chantier à Versailles 3Après ce salon, on entre dans la Galerie des Glaces. Elle mesure soixante-seize mètres de long. L’idée de Jules Hardouin-Mansart était de démultiplier l’espace : en face de chaque fenêtre est ainsi placée une glace, ce qui contribue à augmenter la luminosité.
 
À ces glaces s’ajoutent les boiseries, le marbre et les lustres qui décorent la Galerie. Quant au programme iconographique, il est conçu pour célébrer la gloire de Louis XIV.
 
Prenons un seul exemple : « Le Roi gouverne par lui-même » est une des grandes peintures de la voûte de la Galerie. Elle a été exécutée par Charles Le Brun. Louis XIV est représenté entouré de figures allégoriques et mythologiques. Il est revêtu d’une cuirasse à l’antique. Il a sa main posée sur le timon d’un navire : il est le seul maître du vaisseau de l’Etat. Il se détourne des déesses et des amours qui se trouvent à ses côtés et tend son autre main vers une femme assise sur un nuage, qui symbolise la Gloire et qui lui tend une couronne d’étoiles.
 
 
LA CHAPELLE
 
 
Nouveau chantier à Versailles 4La chapelle du château de Versailles a été construite à partir de 1698. Elle a été consacrée en 1710. Elle compte trois niveaux. Au rez-de-chaussée se trouvent des ouvertures petites aux arcs surbaissés. Au premier étage de grandes baies surmontées d’arcs en plein cintre sont encadrées par des pilastres corinthiens. Enfin, la toiture – le troisième niveau –, rappelle l’art gothique : elle est pentue et appuyée par des contreforts.
 
L’élévation à l’intérieur de la chapelle est à deux niveaux : des arcades supportent une colonnade. Ces deux niveaux reflètent la hiérarchie sociale puisque les nobles assistent à la messe dans le niveau inférieur tandis que le roi et la reine se trouvent au niveau supérieur.

Le roi, lorsqu’il assiste à la messe se trouve juste en face d’une voûte en cul-de-four sur laquelle est représentée une Résurrection, œuvre du peintre La Fosse. Louis XIV apparaît ainsi comme un nouveau messie.
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Léon Cahlinel - dans Actu
commenter cet article

commentaires